Vous voulez faire de la finance et avoir avec un fort impact sur le monde réel mais vous ne voulez pas faire du trading ? Alors vous vous êtes forcément renseignés sur le monde de la fusion-acquisition aussi appelé M&A.

The Finance Army vous guide pas à pas dans cet article complet : missions, timing, établissements, gratification, recrutement, entretiens, attentes, réussite, débouchés... 

Tout ce que vous devez savoir pour prendre la meilleure décision pour votre avenir. La lecture de cet article sera le premier pas pour un stage en M&A réussi et une carrière prometteuse en finance

Obtenir un stage en M&A, même si vous ne souhaitez pas en faire votre métier, est un atout majeur pour votre carrière. Cette expérience vous permettra de développer des compétences recherchées par les recruteurs, telles que la rigueur, l'analyse financière et la gestion du stress.

Commençons !

Qu'est-ce qu'un stage en Fusion-Acquisition (M&A) ?

Qu’est-ce que le M&A ?

Le M&A, acronyme de Merger & Acquisition (traduit en français par Fusion-Acquisition) est un domaine du monde des affaires et de la finance qui regroupe l'ensemble des transactions entre sociétés.

Lorsque l'on parle de M&A, cela peut se référer à deux choses :

  • L'industrie du M&A en elle-même, qui englobe l'ensemble des acteurs et des opérations de fusions et acquisitions.
  • Une opération de M&A spécifique, comme l'achat d'une société par une autre, la fusion de deux sociétés, ou encore un investissement minoritaire dans une société.

Voici quelques exemples d'opérations de M&A :

  • Société A rachète Société B : Société A devient propriétaire de Société B et l'intègre à son sein.
  • Fusion entre Société A et Société B : Les deux sociétés se combinent pour créer une nouvelle entité.
  • Société C investit dans Société B : Société C prend une participation minoritaire dans Société B, lui apportant des capitaux et/ou une expertise.

Pourquoi faire un stage en M&A ?

Courbe d’apprentissage exponentielle

Le monde du M&A est unique en son genre. L'organisation, l'efficacité et la rigueur y sont des maîtres-mots, et l'adaptation doit être immédiate. C'est un environnement exigeant qui ne laisse pas de place à l'approximation. Certains stagiaires abandonnent, d'autres se rendent compte très rapidement que ce n'est pas fait pour eux.

Mais pour ceux qui persévèrent, l'expérience est extrêmement enrichissante.

Au début, l'apprentissage est intense et demande une grande part d'énergie cognitive. Mais progressivement, les choses se fluidifient et deviennent de plus en plus faciles.

Le stagiaire en M&A développe des compétences précieuses :

  • Capacité de travail hors norme
  • Gestion du stress
  • Réactivité face aux attentes du client et des managers
  • Rigueur et précision dans le travail
  • Efficacité et gestion du temps
  • Compétences en finance d'entreprise
  • Compréhension de l'économie et du business

C’est l’un des métiers où l’on apprend le plus en un temps très limité. La courbe d’apprentissage est exponentielle.

On dit souvent qu'un stage de 6 mois équivaut à deux stages "normaux" en termes d'expérience acquise. Et en fait, c’est logique car vous allez faire a minima le double des horaires et vous abattrez 3x plus de travail. 

Le rythme de travail est intense, mais les résultats sont à la mesure des efforts fournis.

Même pour ceux qui ne souhaitent pas poursuivre une carrière en M&A, un stage dans ce domaine est une expérience précieuse. C'est une véritable école de vie qui permet de se connaître soi-même, de repousser ses limites et de développer des compétences utiles dans tous les domaines professionnels.

Un stage en M&A est un véritable tremplin pour votre carrière, quelle que soit la voie que vous choisirez.

Réseau professionnel et opportunités de carrière

Le M&A, c'est avant tout conseiller la vente d'entreprises. Or, les dirigeants et actionnaires de sociétés valorisées à plusieurs centaines de millions, voire milliards d'euros, sont nécessairement des personnes talentueuses et brillantes.

En tant que stagiaire en M&A, vous aurez l'opportunité de travailler et de rencontrer ces personnes au quotidien. Vous côtoierez ainsi des dirigeants, des entrepreneurs, des investisseurs et des experts financiers de haut niveau.

Cette proximité avec des acteurs influents peut vous ouvrir des portes inattendues et vous inspirer pour votre propre carrière.

Vous allez donc développer un réseau qui vous sera utile dans le futur.

Comprendre l'environnement l’économie, la finance et le business

Comme évoqué précédemment, le M&A vous expose à une grande diversité de situations et d'acteurs. Vous aurez l'occasion de travailler sur des dossiers touchant à des industries variées, des entreprises de toutes tailles et à différents stades de développement.

Cette diversité est une source d'apprentissage inestimable. Vous allez :

  • Acquérir une compréhension fine du fonctionnement des entreprises
  • Développer vos connaissances en finance et en analyse économique
  • Appréhender les enjeux stratégiques et les relations entre les différents acteurs du monde des affaires
  • Affiner votre capacité à analyser des situations complexes et à prendre des décisions

Au fil du temps, vous développerez une vision précise des industries sur lesquelles vous aurez travaillé. Vous serez également en mesure de décrypter l'actualité économique et financière avec une acuité accrue.

Comment trouver un stage en M&A ? 

L'industrie du M&A a longtemps été considérée comme un cercle fermé, réservé à une élite. Cependant, elle s'ouvre de plus en plus à la diversité des profils, même si obtenir un stage reste un challenge.

Pourquoi est-ce si difficile ?

  • La compétition est forte : les places sont rares et convoitées par de nombreux étudiants.

  • Le profil requis est exigeant : les recruteurs recherchent des étudiants brillants, rigoureux et motivés qui sortent des bonnes écoles.

  • L'expérience est souvent un prérequis : il est difficile de décrocher un stage en M&A sans avoir déjà effectué un stage en finance d'entreprise.

Mais le jeu en vaut la chandelle. Un stage en M&A est une expérience enrichissante qui peut ouvrir la voie à une carrière prometteuse dans le monde de la finance (car vous pourrez leverager dessus afin d’obtenir un CDI).

Deux routes principales s'offrent à vous pour trouver un stage en M&A :

  1. L’autoroute : trouver directement un stage en M&A sans stage préalable en licence 3ème année ou en 1ère partie de césure 

  1. La voie lente : Faire des stages préalables qui vous permettront de leverager sur votre expérience pour décrocher un stage en M&A à la fin. 

Trouver un stage en M&A sans stage préalable

Obtenir un stage en M&A sans expérience préalable est un challenge, mais pas une mission impossible. J'ai moi-même recruté des stagiaires en 3ème année de licence, donc cela reste possible.

Voici plusieurs conseils pour maximiser vos chances.

1) Être persévérant

Même avec un profil d'excellence (grande école et réseau solide), obtenir un stage en M&A sans expérience préalable est de plus en plus difficile.

Plusieurs raisons expliquent cette tendance :

  • Charge de travail (très) importante : les horaires en banque d'affaires sont intenses (plus de 60h par semaine, pouvant dépasser 100h). Un stagiaire sans expérience peut alourdir la charge de travail de l'équipe.

  • Manque de temps pour la formation : les analystes, déjà surchargés, n'ont pas le temps de former les stagiaires sur les bases, le savoir-être et les compétences techniques.

  • Attentes élevées : les recruteurs s'attendent à ce que les stagiaires maîtrisent déjà le savoir-être, les outils bureautiques (PowerPoint, Excel) et les bases de la finance.

Ainsi, il faudra vous armer de patience et être persévérant. Et bien sûr, vous devrez continuer de networker pour parler avec les stagiaires déjà en place dans les entreprises dans lesquelles vous postulez, etc.. 

Enfin, n’oubliez jamais que vous devrez être prêt le jour-J et que la date du jour-J est imprévisible. 

Petite anecdote

Pour vous aider à bien assimiler ce que je viens de dire, laissez-moi vous donner un peu de contexte. Lorsque je travaillais encore en M&A, j’avais un certain nombre de stagiaires qui me contactaient via LinkedIn pour avoir un stage. 

Parfois si le message était bien écrit ou si je tombais sur leur message par hasard lorsque j’avais du temps, alors je proposais un call au candidat. Généralement, je demandais un call dès le lendemain. 

Pour tester la gestion du stress du candidat, après avoir parlé plusieurs minutes et si les choses qu’il me racontait étaient intéressantes, j’aimais bien poser la question : 

Et niveau technique, tu penses que ça va ? 

Bien souvent, ne sachant quoi répondre, ils me répondaient presque tous que oui ça allait. C’est alors que le call prenait une tournure inattendue pour le candidat. Le call glissait doucement vers la technique. 

Chaque question étant plus dure que la précédente. 

Inévitablement, un “je sais pas” arrivait et se répétait encore et encore augmentant le stress du candidat. Le but était de voir s’il était préparé mais également s’il était prêt à faire face à l’inattendu. Bref, voir s’il pouvait passer un entretien avec le reste de l’équipe. 

C’était donc un test même s'il n'était pas forcément 100% déterminant. Mais ça a pu quand même être éliminatoire avec certains candidats qui réagissent mal, n'ont pas la bonne attitude ou n'acceptent pas de se tromper.

Il ne suffit pas d’être bon à l'entraînement, il faut être bon le jour de la compétition. Lors de vos candidatures, ce jour pourrait bien être aujourd’hui ou demain.

2) Avoir fait une top école

Une grande école représente un véritable "cheat code" qui ouvre des portes habituellement fermées. On ne va pas se mentir, c’est un atout considérable pour décrocher un stage en M&A.

Plusieurs raisons expliquent cet avantage :

  • Réseau d'anciens élèves : les grandes écoles disposent d'un vaste réseau d'anciens élèves occupant des postes clés dans le monde de la finance. Ces alumni peuvent jouer un rôle crucial en recommandant les étudiants et en facilitant leur accès aux opportunités.
  • Réputation : le nom d'une grande école est un gage de qualité et de sérieux pour les recruteurs. Il atteste du potentiel intellectuel et des capacités de l'étudiant.
  • Compétences et rigueur : les formations dispensées dans les grandes écoles sont réputées pour leur exigence et leur niveau d'excellence. Les étudiants y acquièrent des compétences analytiques, de résolution de problèmes et de travail en équipe très recherchées par les entreprises.
En France mais ça sera vrai de manière générale (mieux vaut avoir fait Harvard que l’Université du Minnesota, toute chose égale par ailleurs), avoir obtenu une bonne école enverra le signal que vous avez pu faire preuve de réflexions, passer des concours et obtenir une bonne école et donc que vous avez certaines compétences. Ce n'est pas suffisant mais c’est un avantage certain. Ça démontre que vous avez un cerveau et que vous pouvez mettre des carrés dans des carrés et des ronds dans des ronds.
Quelle école faire pour obtenir un stage en fusion acquisition ?

Lorsque l'on parle des meilleures écoles pour un stage en M&A, on pense souvent au top 5 des écoles de commerce françaises :

  1. HEC Paris
  2. ESSEC Business School
  3. ESCP Europe
  4. EDHEC Business School
  5. EM Lyon Business School

À ces écoles, il faut ajouter les meilleures écoles d'ingénieurs :

  1. École Polytechnique (X)
  2. Mines ParisTech
  3. École des Ponts ParisTech
  4. CentraleSupélec

Enfin, deux autres écoles sortent du lot :

  • Université Paris-Dauphine
  • Sciences Po Paris

Sans une top école et sans réseau, il est presque impossible de réussir à trouver un stage car votre CV n'attire pas l’œil des recruteurs.

Cependant, rassurez-vous, si vous n’avez pas une école du top 5, c’est toujours possible mais ça augmentera le niveau du jeu.

En suivant les conseils du chemin de la voie lente, vous pourrez trouver un stage en M&A.

Quelles études faire pour obtenir un stage en fusion acquisition ?

Cette question vient avec le choix des écoles. Voici quelques exemples de cursus qui peuvent vous ouvrir des portes :

  • Écoles de commerce : les formations en finance d'entreprise, management et stratégie sont particulièrement appréciées des recruteurs.
  • Écoles d'ingénieurs : les compétences analytiques et mathématiques acquises dans ces écoles sont également valorisées.
  • Facultés d'économie et de gestion : les licences et masters en économie, finance ou comptabilité peuvent constituer une bonne base.

Le M&A n’est pas un poste technique en soi, le métier nécessite d’avoir un esprit critique, une capacité à faire face au stress et quelques connaissances en finance d’entreprise. 

Ainsi, on retrouve des anciens d’école d’ingénieur qui se sont formés à la finance par eux-mêmes ou qui ont eu une option finance. On a bien entendu des anciens d’écoles de commerce et quelques personnes ayant étudié l’économie ou la finance à la faculté.

3) Le réseau (network en anglais)

Commençons par casser une idée reçue sur le réseau : tout le monde a un réseau. Il n’y a pas des gens qui ont un réseau ou d’autres qui n’en ont pas. Ce n’est pas binaire.

Toutes les personnes que vous connaissez font partie de votre réseau : entourage, amis, famille, collègues, ex-collègues, études, etc.

Posez-vous les questions suivantes :

  • Que sont devenus vos amis d’enfance, du collège, du lycée ?
  • Que font les amis de vos parents dans la vie ? Qui sont-ils susceptibles de connaître ? Que font les conjoints des amis de vos parents ?
  • Quel ancien de votre école pourrait vous aider ?
  • Quelles nouvelles personnes pourriez-vous contacter ?

Le réseautage est un marathon, pas un sprint. Soyez patient, investissez régulièrement du temps et de l'énergie, et les résultats viendront.

Mon principal conseil est le suivant : il faut donner pour recevoir. C’est extrêmement important car les gens ne seront jamais contents de vous aider s’ils sentent que vous ne faites cela pour tirer quelque chose d’eux.

En fait, pour vous aider à conceptualiser, prenons une métaphore. Voyez votre réseau comme des petites graines que vous plantez (les graines sont le nombre de personnes qui sont dans votre réseau). Pour qu’elles atteignent la maturité, vous devez arroser, prendre soin d’elles (donner encore et encore). Enfin, tôt ou tard, ça deviendra normal d’avoir un jardin resplendissant (un réseau fort sur lequel leverager).
N’oubliez pas d’utiliser LinkedIn qui est un outil incroyable pour développer votre réseau

Accumuler de l’expérience sur laquelle capitaliser pour trouver son stage.

Pour obtenir un stage en M&A il existe une alternative qui consiste à adopter une approche progressive en accumulant de l'expérience étape par étape. Le processus est indirect, plus long mais avec des chances de succès supérieur.

Voici les différentes étapes :

  1. Stage en entreprise en fin de Licence 3 ou en 1ère partie de césure.
  2. Stage en M&A dans une petite boutique ou un cabinet du Big 4.
  3. Obtenir un bon stage en M&A en dernière partie de césure ou en stage d'études.

Cela permet d’y aller progressivement, de développer ses compétences, sa technique et son savoir-être progressivement et d’être à la fois mieux préparé pour les entretiens et pour réussir le stage.

Il faut garder en tête qu’obtenir le stage est certes difficile mais il ne s’agit que de la 1ère étape et performer dans son stage est ce qui compte le plus.

Il n’y a donc rien de pire que d’obtenir un stage puis d’exploser en vol car vous n’êtes pas au niveau. Je dirais que cela arrive à ⅔ des stagiaires qui ont obtenu un stage en M&A sans stage préalable. Le dernier ⅓ est par contre quant à lui ceux qui ont les meilleurs départs de carrière car avoir un bon stage dès le début simplifie le processus.

Ainsi il convient de bien réfléchir avant de vouloir obtenir à tout prix un stage en M&A car il y a des avantages et des inconvénients dans les deux cas.

Comment postuler à un stage en M&A ? Les bonnes pratiques à connaître

Comment trouver un stage en M&A ?

Les plateformes d'emploi et LinkedIn

LinkedIn est l'outil incontournable pour la recherche d'un stage en M&A, il est utilisé par de nombreuses boutiques et fonds Private Equity. C’est donc la meilleure façon de trouver un stage sans connaître le nom de chaque banque ou boutique de la place parisienne.

On retrouvera également les offres de M&A sur certains sites comme Job Teasers ou les sites des écoles.

Sachez également (et c’est d’autant plus vrai pour les banques anglo-saxonnes) que les offres sont également disponibles sur les sites internet des banques et boutiques dans la section “Carrière”. Les banques anglo-saxonnes fournissent également les dates auxquelles postuler et des informations utilisées sur les processus.

Nota bene: Le plus tôt le mieux. Certaines banques ouvrent leur process de juillet à décembre mais en septembre ont déjà recruté tout leur pool de stagiaires.

Les candidatures spontanées

La candidature spontanée est souvent redoutée, car elle implique le risque du rejet. Cependant, lorsqu'elle est bien réalisée, elle peut s'avérer être une stratégie très efficace pour décrocher un stage en M&A.

Si vous les contactez en direct, il est essentiel de personnaliser votre message en leur disant que vous les avez vus dans tel ou tel article, etc. Les gens adorent qu’on s’intéresse à eux et aiment qu’on leur parle d’eux ou des transactions sur lesquelles ils ont bossé.

Dans le pire des cas, vous n’aurez aucune réponse. Dans le meilleur des cas, vous trouverez votre stage (en tout cas vous aurez un premier tour d’entretien). Entre ces deux extrêmes, vous pourrez peut-être décrocher un call avec cette personne, avoir une information privilégiée sur un autre process, connaître le nom du bon interlocuteur, etc. 

Enfin pour maximiser vos chances, soyez malin. Par exemple, si en effectuant vos recherches LinkedIn, vous constatez qu’il y a des rotations tous les 6 mois de stagiaire, cela signifie qu’il y a des offres permanentes. Cela vaut le coup de contacter les stagiaires déjà en place pour récupérer de l’insight et pourquoi pas faire passer votre CV.

CV et lettre de motivation pour un stage en M&A

Rédiger un CV adapté au secteur M&A

Le CV en finance doit être simple, fait en noir et blanc sans fioriture. Le but est de se montrer professionnel et de résumer ses principales expériences, formations et ses centres d’intérêt en plus de donner ses informations personnelles (nom, prénom, mail, numéro, etc.) 

Le but n’est pas d’en faire des caisses mais de donner envie d’être rappelé. Les CVs fantaisistes sont systématiquement jetés à la poubelle.

La lettre de motivation spécifique au M&A

Honnêtement, ce n’est pas le plus important car bien des lettres ne sont pas lues (pour ne pas dire la quasi-totalité). Mon conseil est de rédiger un bel email court (4-5 lignes max) qui explique qui vous êtes et pourquoi vous postulez.

Oubliez la lettre de motivation sauf si vous avez une raison particulière de postuler dans la société et que c’est spécifiquement cette société qui vous plaît. Sinon, vos mots sonnent creux et faux. C’est plus à votre désavantage qu'à votre avantage. 

Bien sûr, il est possible qu’on vous force à postuler en téléchargeant une lettre de motivation (cover letter en anglais). Dans ce cas, cherchez réellement à personnaliser, trouvez un deal spécifique sur lequel l’équipe dans laquelle vous postulez a travaillé, expliquez les vraies raisons de votre candidature, etc.

Comment réussir ses entretiens en M&A ?

Se préparer aux questions techniques

C’est vraiment le B.a.-ba. Les questions techniques de base sont éliminatoires. En fait, même si vous êtes vraiment sympa, les recruteurs auront tendance à éliminer les candidats non préparés. Or la technique c’est assez binaire : soit on sait, soit on ne sait pas, peu de place à l’interprétation. 

À noter : les anglicismes sont légion en finance. Il est donc extrêmement important de ne pas simplement connaître la technique en français mais également les mots équivalents en anglais. On ne vous demandera pas de “descendre un compte de résultat” mais bien de “descendre un P&L”. On ne vous parlera pas d’EBE mais d’EBITDA, etc.

Voilà les 10 choses essentielles à connaître si vous ne voulez pas être éliminé avant d’avoir pu faire vos preuves (et c’est vraiment le minimum).

  1. Les états financiers : compte de résultat (P&L), tableau de flux de trésorerie (cash-flow statement), bilan (balance sheet)
  2. Les Free Cash Flows (to the Firm and to Equity) 
  3. La valorisation par le DCF (somme des FCF et Terminal Value)
  4. Le WACC (et le détail de chacun des éléments le composant) 
  5. Les différentes méthodes de valorisation
  6. Le process M&A
  7. La valorisation par LBO (et les LBO papers i.e. les exercices de LBO fictifs)
  8. Les leviers de création de valeur du LBO
  9. Les différents documents marketing du M&A (teaser, IM, etc.) et ce qu’ils contiennent
  10. Comment faire un “profil” d’entreprise (one, two ou several pagers)

Si vous ne connaissez pas cela, vous êtes quasiment sûr de ne pas passer le tour suivant car on jugera que vous ne vous êtes pas préparés.

Maîtriser les questions de fit

Les entretiens en M&A et en banque d’affaires sont structurés. Il existe des petits rituels et le début de l’entretien comprend toujours des questions de fit. C’est-à-dire des questions pour déterminer qui vous êtes, d’où vous venez, ce que vous avez fait, si vous êtes sympa et si vous vous intégrerez à la culture de l’équipe/l’entreprise.

Le nombre de questions de fit est infini mais elles sont généralement rarement des questions pièges si vous vous êtes préparés (la clé est de se connaître soi-même et de maîtriser son parcours).

Anticipez les points potentiellement faibles de votre CV et préparez des réponses claires et justifiées : 

  • Un trou de six mois ? Expliquez votre choix et comment il vous a permis de trouver votre voie.
  • Pas de passion dominante ? Valorisez vos activités et hobbies extra-professionnels.
Nota bene: Par pitié, ne dites pas que vous êtes passionnés de finance ou que vous lisez le Vernimmen dans votre temps libre. Si vous pensez envoyer le signal positif, d’une personne motivée, qui veut faire de la finance, vous envoyez également le signal que votre vie ne tourne qu’autour d’une seule chose : la finance. Or vos collègues essaient tant bien que mal d’avoir une vie perso, de faire d’autres choses que le M&A et ils préféreront toujours boire un verre avec quelqu’un d’humain et d'intéressant, qui peut parler d’autres choses que le travail. 

S’il est difficile d’être exhaustif, voici quelques conseils pour vous permettre de vous préparer.

1. Utilisez la méthode STAR pour structurer

La méthode STAR est un outil puissant pour structurer vos réponses aux questions de fit en entretien M&A. Elle vous permet de présenter vos expériences de manière claire, concise et convaincante.

Voici comment l'utiliser :

  1. Situation : Décrivez le contexte de votre expérience.
  2. Tâche : Expliquez la mission ou le défi que vous avez rencontré.
  3. Action : Détaillez les actions que vous avez entreprises.
  4. Résultat : Présentez les résultats obtenus et les leçons apprises.

Avec un exemple concret :

Question du recruteur : décrivez une situation où vous avez dû faire face à un échec.

Réponse (STAR) :

  • Situation : Lors de mon dernier cours de finance, j'ai obtenu une mauvaise note à un examen.
  • Tâche : J'ai analysé mes erreurs et j'ai identifié les points que je devais améliorer.
  • Action : J'ai travaillé dur pour combler mes lacunes et j'ai demandé de l'aide à mon professeur.
  • Résultat : J'ai obtenu une meilleure note à l'examen suivant.
2. Apprenez à vous présenter de manière concise et intéressante.

Pour intéresser votre interlocuteur, évitez la présentation chronologique. En effet, elle a trois problèmes :

  1. Premièrement, ça conduit à faire un monologue de plusieurs minutes. Or, vous ne savez pas combien de temps, l’interviewer vous laissera pour vous présenter et vous prenez le risque l’ennuyer. 
  2. Deuxièmement, vous ne vous mettez pas en valeur car ne montrez pas les compétences que vous avez développées. 
  3. Troisièmement, vous ne vous laissez pas l’opportunité de développer sur une expérience spécifique qui pourrait intéresser le recruteur. 

À la place, dites plutôt qui vous êtes (prénom et âge), ce que vous faites actuellement (votre stage actuel) et quelle est votre école (avec votre spécialité). Dites de combien d’expériences pertinentes (en nombre ou en années/mois) vous disposez pour le travail/stage auquel vous postulez. Dites si vous le souhaitez, ce que vous aimez faire. Et finissez en disant que vous pouvez développer sur l’un des points du CV (expérience, éducation, passion, etc.

Visez environ 180-200 mots pour pouvoir le dire en 1 à 2 min maximum.

Pour vous aider, voici un exemple fictif de présentation :

Tout d’abord, merci de me recevoir. Pour me présenter en quelques mots, je m’appelle Romaric, j’ai 22 ans. Je suis étudiant à l’université Paris-Dauphine en Master Financial Engineering. 

Je suis actuellement stagiaire M&A TMT chez Bryan Garnier depuis juillet pour un stage de 6 mois dans le cadre de ma 1ère partie de césure. C’est mon 2ème stage où je continue de compléter mes connaissances théoriques en finance par de la pratique. J’apprends à développer ma rigueur, mon organisation et ma capacité de travail ce qui m’aidera dans mon prochain stage, qui j’espère sera au sein de votre équipe. (Cela montre la volonté de les rejoindre.)

Sinon, niveau perso, je suis de nature très curieuse (une qualité glissée au passage) et dans mon temps libre, qui n’est pas énorme en ce moment (petite blague qui montre que vous travaillez beaucoup), j’aime énormément lire, principalement des romans du XIXème siècle et je suis passionné par l’Antiquité tant d’un point de vue historique qu’artistique avec une admiration réelle pour le personnage d’Alexandre le Grand (facteur différenciant avec les autres candidats). 

Voilà dans les grandes lignes sur qui je suis. On peut bien sûr aller plus en profondeur sur certains points de mon CV, si vous le souhaitez. 

3. Préparez-vous sur vos compétences, votre passé et vos points forts mais aussi faibles

Après votre présentation, l’interviewer aura sûrement plusieurs questions et vous incitera à développer sur certains points qui l’intéressent sur votre CV. 

Il convient de savoir de quoi vous parlez. 

Si vous avez abordé un stage en M&A, vous devez savoir sur quels deals vous avez travaillé, vous devez savoir quelles étaient vos missions, quelles compétences vous avez développées, ce que vous avez appris, etc. Si vous parlez de votre parcours académique, vous devez savoir quelles sont vos principales matières et les connaître un minimum. Si vous parlez de vos passions, vous avez intérêt à réellement être spécialiste du sujet. 

La règle à retenir : n’évoquez rien (à l’oral ou sur votre CV) qui pourrait être un terrain de mines pour vous.

On ne parle pas d’Alexandre le Grand si on ne connaît pas sa vie. Chaque sujet est un potentiel chemin sur lequel peut partir l’entretien. Vous seriez surpris de savoir combien de candidats m’ont abordé des sujets car ils pensaient que c’est ce que je voulais entendre et qui les ont conduits à se prendre le pied dans le tapis. 
D’ailleurs, c’est également le cas sur la technique. Ne dites pas que vous avez travaillé sur un deal santé ou que vous avez valorisé une société dans telle industrie si vous ne maîtrisez pas votre sujet. Les interviewers en ont vu plus que vous et pourront vous piéger ou s’apercevoir très facilement que vous ne maîtrisez pas votre sujet.

Enfin, n’oubliez pas de préparer quelles sont vos forces et vos faiblesses, vos qualités et vos défauts. C’est important de se connaître pour montrer que vous avez conscience de ce qui fait de vous un bon candidat et quels sont vos axes de progression.

4. Préparez les questions TMAT (Tell Me About a Time) 

Ce sont les questions typiques des banques anglo-saxonnes. Il faut les préparer car elles peuvent être déroutantes et ne sont pas si simples pour un français car nous ne sommes pas habitués à nous vendre.

Il s’agit des questions du type

  • Tell me about a time you showed leadership qualities ?
  • Tell me about a time you faced a difficult situation and how you overcame it ?
5. N’oubliez pas que l’attitude prime sur le reste

Si vous vous faites piéger (et cela vaut également sur les questions techniques), reconnaissez-le, dites que vous ne savez pas ou que vous ne maîtrisez pas bien. 

On accepte plus facilement les erreurs des personnes qui les reconnaissent.

Études de cas en M&A

Il est parfois demandé aux candidats de faire une étude de cas pour tester leurs compétences techniques ou de réflexion. Il existe les études de cas en direct. Il s’agit principalement des LBO papers, des market sizings ou des brain teasers. Il faut donc les préparer.

Il peut également arriver que les candidats aient un travail à faire pendant un temps limité sur place ou à la maison. Dans ce cas-là, n’hésitez pas à utiliser toutes les ressources à votre disposition (y compris internet si possible). Le but est de voir que vous pouvez faire ce qu’il vous sera demandé par la suite.

Comment se déroule un stage en M&A ?

Quelles sont les missions d'un stagiaire en M&A ?

Ce qu’il faut savoir, c’est que les missions d’un stagiaire évoluent avec le temps. En effet, plus vous allez réussir à gagner la confiance de vos analystes ou associates, plus vous accédez à des tâches intéressantes et à forte valeur ajoutée.

Deux facteurs clés influencent cette évolution :

  1. Votre fiabilité dans le travail.

Si on vous confie une mission pour le jeudi, la personne attend un rendu le jeudi. Ça semble évident mais lorsque vous aurez 3 analystes qui vous auront staffés et que vous devrez faire face à plusieurs deadlines serrées, ça sera primordial de bien communiquer pour respecter les délais.

  1. La qualité de vos rendus.

Plus vous rendrez du travail de qualité, plus on vous confiera des missions difficiles et à plus forte valeur ajoutée. Ainsi, au départ, vous accomplirez beaucoup de travail de recherches. Lorsque vous approcherez de la fin de votre stage et si les informations que vous donnez sont toujours fiables, alors, vous pourrez éviter les missions les moins intéressantes.

Au fil du temps, si vous êtes fiable et performant, vous aurez l'opportunité de participer à des missions plus importantes, telles que :

  • Valorisation d'entreprises : apprenez à utiliser des techniques de valorisation et à construire des modèles financiers.
  • Modélisation financière : développez vos compétences en modélisation Excel pour analyser des scénarios financiers complexes.
  • Relation client : participez à des interactions avec les clients et comprenez leurs besoins et attentes.

Recherche et analyse de marché (50% du temps)

C’est au départ, la plus grande partie de votre temps de travail. Il peut s’agir de rechercher des informations simples comme la biographie d’un interlocuteur ou des informations plus complexes comme les données financières d’une société cible qui ne communique pas ses chiffres.

Les screenings

Bien entendu, il y a les éternels screenings. Il en existe de toutes sortes : sociétés cibles, potentiels investisseurs, potentiels acquéreurs, etc. sur divers secteurs (industrie, Food, Healthcare, etc.) et géographie (Europe, US, etc.).

Bref le screening, c’est un peu l’étape obligatoire lorsqu’on débute en M&A. L’important étant de savoir quel niveau d’informations est attendu. On peut facilement se perdre dans un niveau de détails trop important et ne pas être capables de rendre l’essentiel. 

Généralement, je conseillais à mes stagiaires de trouver que les noms des sociétés avec une mini “business description” succincte et puis d’ajouter de la granularité sur le temps restant. Il n’y a rien de pire que de faire un travail parfait sur les 10 premières sociétés et de ne pas finir sur les 40 suivantes.

Les analyses de marché

Les analyses de marché sont souvent complexes et nécessitent d’utiliser à la fois Google, Chat GPT mais également de nombreuses bases de données payantes (souvent inclus dans votre inscription en école) qui permettent de récolter des informations précieuses sur les croissances de fonds, les “pain points” du marché, la profondeur de marché, les concurrents, etc. 

Bien souvent, il s’agit surtout d’avoir un cerveau bien fait et d’être bien organisé pour structurer l’information. Ce travail de fond est donc largement confié aux stagiaires. 

Vous l’aurez compris, les recherches sont toutes leurs formes sont des missions récurrentes des stagiaires.

Préparation de documents marketing (30%)

Pitch

Toute transaction intermédiée (c’est-à-dire lorsqu’un client a des banques et des conseils) nécessite un mandat du client envers la banque ou la boutique M&A qui sera conseil. Or pour obtenir un mandat, il faut bien souvent passer par l’étape du pitch. 

L’exercice du pitch est un exercice plutôt cadré. Tous les pitchs contiennent plus ou moins les mêmes éléments. Par exemple, un “executive summary”, une compréhension du client et de sa société, une valorisation et des investisseurs, etc. 

Les stagiaires sont là pour aider sur divers éléments : recherches de transactions comparables, recherche d’investisseurs, formating de slides, etc. 

Bien souvent, avant d’avoir la chance de travailler sur un mandat et sur un vrai processus de vente (ou d’achat ce qui est plus rare), les stagiaires travaillent sur de nombreux pitchs. Cela permet de tester le stagiaire en amont avant de le mettre en condition réelle, les enjeux étant moins grands dans un pitch que dans un mandat.

Teaser et NDA

Le teaser arrive au tout début du mandat, dans la phase préliminaire du process. C’est un document qui cherche à mettre en valeur la société vendue de manière anonyme afin de donner envie aux investisseurs de signer un accord de confidentialité (Non-Disclosure Agreement ou NDA) et de continuer les discussions. 

Le stagiaire réalise généralement le premier draft du teaser pour et avec son analyste. L’information est déjà là, il suffit de l’anonymiser et de l’organiser de la meilleure des manières. Une bonne maîtrise de PowerPoint est alors nécessaire. 

Lors de l’envoi des teasers, les banquiers envoient également les NDA. Les investisseurs devant signer le NDA, puis celui-ci doit être contresigné par le client, il y a un grand nombre d’allers-retours et un bon suivi est nécessaire. 

Généralement le stagiaire sert de backup à son analyse et effectue les relances, fait signer les NDA côté client, etc.

Information package (Information Memorandum, Management Presentation, BP, etc.)

Suivant l’évolution du process, les documents marketing évoluent. 

Ainsi, post-signature du NDA, les investisseurs s’attendent à recevoir des informations supplémentaires. Il y a notamment un “Information Memorandum” envoyé. Ce document pouvant aller de 30 à plus de 100 pages rentre en détail sur la société, son marché, ses produits, son actionnariat, etc. 

Le stagiaire peut aider sur certains slides ainsi que l’organisation de l’information.

Due diligence et gestion du process (10%)

Lors des due diligences, le conseil vendeur gère généralement la dataroom et les informations dessus. Le stagiaire aide pour télécharger les documents, donner les accès, supprimer des accès, etc. Bref, c’est encore une fois un travail nécessitant minutie et organisation.

Valorisation d'entreprises (10%)

Il existe plusieurs méthodes de valorisation mais les principales sont le DCF, le LBO, les transactions comparables et les entreprises cotées comparables

Le DCF et le LBO sont des méthodes intrinsèques c’est-à-dire utilisant les cash-flows. Il faut donc construire un BP, ainsi bien souvent les analystes gardent le modèle pour eux (afin d’éviter les erreurs et perdre plus de temps, pour éviter de mettre trop de temps à le rendre, etc.). 

A contrario, les transactions et les entreprises cotées comparables sont des méthodes analogiques assez binaires. Il faut soit trouver des informations (sur les transactions par exemple) soit remplir des cases et des formules dans un fichier Excel. Les stagiaires aident ainsi généralement beaucoup sur ces deux méthodes de valorisation.

Assistance aux négociations (rare)

L’analyste peut discuter ouvertement ou non avec son stagiaire des négociations en cours et lui demander son avis. Bien généralement, c’est lorsque le stagiaire a gagné la confiance des analystes.

Cependant dans la plupart des cas, il s’agit de l’analyste essayant de former le stagiaire et de le tenir au courant des discussions mais son rôle est minime.

Intégration post-fusion (jamais)

Dans une banque ou une boutique, la mission s’arrête après la transaction. Ainsi on ne voit l’intégration que lorsqu’on travaille dans un département M&A d’un corporate (une entreprise) qui va devoir intégrer la société. 

Cela ne nous concerne pas pour trouver un stage dans une boutique ou une banque.

Autres tâches récurrentes

Difficile de résumer toutes les tâches d’un stagiaire mais pour vous donner une idée des missions qui pourront vous être confiées, on peut noter les tâches suivantes : faire les impressions, faire le binding des présentations, prendre des photos d’actifs à l’étranger, faire le transporteur de présentation tard le soir dans Paris, etc. en plus des missions précédemment citées.

Si ces tâches peuvent vous sembler dégradantes, n’oubliez pas que le rôle d’un bon stagiaire est de faciliter la vie de son équipe.

Cela passe parfois par des tâches plus ou moins pénibles mais qui permettent à l’analyste ou plus généralement aux autres membres de pouvoir se concentrer sur des missions à plus forte valeur ajoutée. 

Ne vous formalisez pas si l’on vous demande ce genre de choses, n’oubliez pas que le but est d’obtenir un autre stage, un CDI ou d’être recommandé par la suite. Ne pensez donc pas court terme et mettez votre égo de côté.

Je citerai d’ailleurs le MD d’une boutique parisienne renommé avec qui j’avais échangé et qui m’avait donné le conseil suivant :


"En business, la plus grande des fiertés c’est de ne pas avoir."

Quels sont les horaires en M&A ?

Le M&A est connu pour ses horaires exigeants. Si les analystes et les associates peuvent parfois s'organiser et profiter de périodes creuses, ce n'est pas le cas pour les stagiaires.

Lorsqu’un dossier ralentit avec un analyste, c’est souvent le moment où un autre repart avec un autre analyste. Les phases de calme sont donc rares et souvent on effectue un marathon pendant 6 mois.

Voici un aperçu des horaires typiques :

  • Arrivée : Entre 9h et 9h30
  • Départ : rarement avant 21h-22h en moyenne (sauf le vendredi soir)
  • Journée calme : 9h30 à 22h
  • Phases de rush : Fin après 2h du matin (fréquent)
Ma pire expérience en tant que stagiaire a été une nuit blanche, retour en taxi, douche, 1h ou 2h de sommeil et retour au bureau. Mon dernier stagiaire qui a eu son CDI, a fini à 6h du matin alors qu’il avait commencé la veille à 7h.

Les horaires peuvent être hardcore et il faut s’y préparer. Généralement, lorsque la boutique fait des horaires corrects, ça va de 9h30 à 21-23h

Notez également que parfois les stagiaires peuvent être amenés à revenir au bureau le week-end.

Conseils pour gérer les horaires en M&A :

  • Développez une bonne organisation et une gestion efficace du temps.
  • Communiquez ouvertement avec vos superviseurs et n'hésitez pas à demander de l'aide si nécessaire.
  • Prenez soin de votre santé mentale et physique en dehors du travail.
  • N'oubliez pas que les horaires en M&A peuvent être difficiles, mais que l'expérience et les compétences acquises en valent la peine.

Quelles sont les compétences requises pour un stage en M&A ? Nos meilleurs conseils

La compétence clé à avoir est l’organisation. Être organisé est primordial pour pouvoir faire face à de multiples deadlines, des projets qui peuvent aller dans tous les sens.

Ce n’est pas la seule mais c’est l’une des principales. Voilà les compétences à développer pour plus facilement réussir en M&A :

  1. Rigueur

Les banquiers d’affaires sont connus pour rendre des documents parfaits, sans faute, où rien ne bouge. Il faut donc très rapidement chercher à développer une grande rigueur pour rendre le plus rapidement des documents “parfaits” même si naturellement, aucun document n’est parfait et que l’analyste vous passera des commentaires (des mark-ups pour les initiés ou MU).

  1. Bonne communication

Si vous savez communiquer clairement, que vous dites quand vous allez manquer une deadline et que vous pouvez dire quand vous ne savez pas, alors vous allez très vite gagner la confiance de vos supérieurs.

  1. Apprendre rapidement

On aime bien dire en M&A :

"Ce n’est pas grave de ne pas savoir mais qu’une fois."

Autrement dit, vous pouvez ne pas savoir mais lorsqu’on vous dit quelque chose, il faut le retenir et ne plus faire l’erreur. Il n’y a rien de pire pour un analyste de prendre du temps pour expliquer quelque chose à un stagiaire qui repose la même question 2 jours plus tard.

Bien entendu, vous ne pourrez pas tout retenir. Pensez donc à tout noter (de manière intelligente car noter à la suite vos notes sans les réorganiser, c’est le meilleur moyen d’oublier).

  1. Persévérance et progression constante

Au départ, vous aurez l’impression de toujours tout faire mal.

C’est un processus normal et avoir une feuille remplie de MU c’est synonyme que l’analyste a bien fait son travail et vous a bien relus.

Ne vous formalisez pas, continuez à travailler sur votre progression, faire un peu mieux que la fois d’avant sur votre profil de société, etc.

Et persévérer. Vous allez mettre du temps à progresser et généralement la progression n’est pas linéaire mais pas par palier.

Pendant des semaines, vous aurez l’impression que vous ne progressez pas, pour d’un coup avoir une nette amélioration un beau matin. Ainsi continuez même si vous ne voyez pas la lumière au bout du tunnel.

Salaire d’un stagiaire en M&A

Les salaires dépendent des maisons dans lesquelles vous ferez votre stage. 

Sachez déjà que vous serez mieux payé que vos camarades de promo (récompenses de vos horaires et vos efforts). 

Pour vous donner un ordre d’idée, Goldman Sachs paie plus de 3 000€ ses stagiaires. Les autres banques en fonction de la grille de salaire (1er stage de césure, 2ème ou fin d’étude) vont aller de 1300€ à 2000-2500€ par mois.

Les Summer Internships, l’équivalent anglo-saxon des stages du continent, payaient (avant le covid) autour de 1500£/semaine pour des stages généralement de 10 semaines.

Apports d'un stage en M&A pour la carrière professionnelle

Compétences et expériences valorisées sur le marché du travail

La rigueur, les connaissances et les qualités que vous allez développer seront extrêmement bien valorisées et vous pourrez revendre facilement votre expérience auprès de l’extérieur.

Post-banque d’affaires, des étudiants s’orientent vers des grands corporates, du financement de projets, de l’entrepreneuriat ou encore du Private Equity. Quoi qu’il arrive vous pourrez la valoriser. 

Et même si vous ne faites pas quelque chose en lien avec le business ou la finance, vous pourrez utiliser votre capacité de travail pour vos nouveaux projets. 

À l’instar de la prépa, un stage en M&A est toujours un plus pour votre CV. 

Perspectives de carrière après un stage en M&A

Après du M&A, il existe plusieurs voies possibles car vous n'avez fermé aucune porte. Voici quelques options :

  1. Partir dans le secteur privé 
  • Conseil en stratégie ou management
  • Finance d'entreprise : poste de direction financière (CFO, directeur financier), planification, département des investissements, etc.
  • Entrepreneuriat : Créer ou reprendre une entreprise
  • Offrir vos services en tant que consultant indépendant, aider les entreprises dans leurs stratégies financières, opérationnelles, ou de croissance.
  1. Continuer en finance
  • Capital-investissement (Private Equity)
  • Gestion d'actifs
  • Hedge Fund
  1. Partir dans le public
  • Organisations internationales : Banque mondiale, le FMI, l'ONU
  • ONG et fondations
  1. Éducation
  • Enseigner dans des universités ou des écoles de commerce
  • Recherche sur la finance, l'économie ou des sujets connexes.

Enfin, certains décident de faire une reconversion professionnelle pour explorer un tout nouveau domaine qui les passionne, que ce soit dans les arts, la technologie, l'éducation, etc.

error: Content is protected !!